in ,

“Black is King”: le nouveau film de Beyoncé est en ligne sur Disney+

Avec Black is King, Beyoncé n’a pas déçu sa communauté de fans qui attendait ce projet avec impatience depuis quelques semaines.

A peine un mois après avoir annoncé le projet, Beyoncé a dévoilé hier son film musical, intitulé “Black Is King”, sur le service de streaming Disney+. Comme elle l’a fait pour ses albums visuels “Beyoncé” et “Limonade”, Beyoncé a maintenant transformé les chansons de l’album en un film, propre à elle.

Ce projet surprise est le fruit de sa participation à la réinterprétation en direct du film “The Lion King” l’année dernière et fait suite au son “The Lion King” de 2019.

Les premières critiques de ce film musical sont unanimement positives. Elles reconnaissent le savoir-faire visuel et la façon dont Beyoncé a fait progresser à la fois son savoir-faire et sa propre carrière en tant qu’artiste.

La cause et l’art

Rien ne semble déplacé et tout semble familièrement beau. Il est impossible de regarder “Black Is King”, accompagné de la poésie de Warsan Shire, de l’écriture d’Yrsa Daley-Ward et des images chaleureuses de l’Afrique de l’Ouest, sans ressentir une émotion. Nile (avec Kendrick Lamar) voit Beyoncé mener un cortège funèbre à travers un paysage blanc sans fin.

Avec la participation de Jay-Z, Kelly Rowland, Pharrell et Naomi Campbell, ce film de stars a quelque chose pour tout le monde. Il nous emmène dans un voyage émouvant, non seulement à travers l’histoire du Roi Lion, mais aussi à travers une petite partie des magnifiques cultures et traditions qui existent au sein des communautés noires de la planète.

“Black Is King”

“Black Is King” est une réimagination contemporaine de l’histoire du “The Lion King” à travers plusieurs pays et trois continents, en suivant le voyage d’un “Simba” humain avec Beyoncé comme narrateur et guide éthéré. Le film utilise des extraits sonores du film en question  pour aider aux transitions qui façonnent l’histoire, et tous les protagonistes du film.

Black Is King est un festin visuel ;  des fois, il offre plusieurs scènes de calme à balayage lent où nous absorbons la beauté saisissante et la dualité des couleurs vives contre des tons de brun profond. D’autres fois, il offre des styles de production variés : parfois minimalistes, avec Beyoncé chantant dans de vastes espaces sur des chansons comme “Bigger”. D’autres séquences sont fortes et colorées, avec des images vibrantes et des danseurs très énergiques sur “My Power”.