in

Mostra de Venise: Khansa Batma marque l’histoire

Khansa Batma a marqué l’histoire du cinéma marocain en décrochant le prix de la meilleure actrice dans la catégorie «Orizzonti», (Horizons ndlr) à la Mostra de Venise pour son interprétation du rôle de Rajae, dans le film d’Ismail Iraki, « Zanka Contact ».

Le festival international du film de Venise s’est achevé ce 12 septembre. Le jury présidé par l’actrice australienne Cate Blanchett et composé entre autres, de Matt Dillon et Ludivine Sagnier, a dévoilé le palmarès de sa 77e édition. Une liste qui comporte le nom d’une marocaine, Khansa Batma.

La chanteuse et actrice marocaine a marqué l’histoire du cinéma marocain en décrochant le prix de la meilleure actrice dans la catégorie «Orizzonti» (Horizons ndlr), pour son interprétation du rôle de Rajae, dans le film « Zanka Contact » d’Ismael El Iraki qui pour l’occasion, a adressé un discours poignant. Le réalisateur marocain a appelé ses confrères à croire en l’équité et l’égalité, en insistant sur le fait d’ouvrir les portes aux nouveaux visages dans le cinéma en “prenant des risques” qui finissent par payer.

https://www.instagram.com/p/CFDHcgdBBLO/?utm_source=ig_embed

Touchée, Khansa Batma qui fait partie de la longue lignée d’artistes de la famille Batma s’est exprimée sur Instagram après son prix.

“Ce prix est tout simplement le résultat d’un travail d’équipe. Dans l’absence de certaines conditions qui font la base même sur laquelle un film est construit, l’acteur, combien même il est talentueux ne pourra en aucun “jouer”… Team #zankacontact vous avez été cette base solide qui a fait de mon premier pas dans le cinéma une expérience magique, qui sera gravée à jamais en mon être.

Je vous aime, félicitations à nous”

https://www.instagram.com/p/CFFI0c5higQ/

Réalisé par Ismail El Iraki en 2019, Zanka Contact compte un casting de choix avec Said Bey, Ahmed Hammoud, Mourad Zaoui ou encore Fatima Attif et Abderrahmane Oubihem il raconte une histoire d’amour brûlante de passion entre Larsen et Rajae dans un Casablanca décrit comme “déjanté” par Velvet Films, la société de production belge qui a coproduit le film.